Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/11/2011

Les pigeons et les marchands du temple

 

Voici donc que nos valeureux commerçants de la place d’Uzès partent en guerre contre les pigeons et autres oiseaux parce que ces petites bêtes, tout comme les habitants de cette ville, ne trouvent pas de sanitaires pour y faire leurs petits besoins. Ne nions pas que cela peu être une gène, temporaire, mais chaque jour les citoyens de la commune et les touristes que nous accueillons sont confronté à bien pire : stationnement anarchique sur les boulevards, poubelles qui débordent, parc du duché dévasté, ( tiens à ce sujet, dans le Midi Libre du 4 Novembre, on vante la qualité d’accueil de ce lieu, en autre les jeux pour enfants, le rédacteur de cet article n’a pas du y mettre les pieds depuis longtemps, agrès cassés, tags orduriers et racistes, bouteilles brisées, aucune réfection des jeux pour enfants depuis des années) etc. etc.

 

uzès en colèreMais là n’est pas la question du jour, qu’en est-il des pigeons et autres « pollueurs » ? Parce que nos volatiles ne sont pas les seuls visés, nos marchands du temple s’en prennent aussi aux musiciens de rue par la même occasion, ils auraient tort de se gêner dans une ville où le maire pense que « les vrais handicapés » n’ont pas lieu d’être sur le marché du samedi. A quand la chasse aux noirs ? Aux arabes ? Aux chômeurs ? Aux pauvres, à tous les marque- mal ? Place nette pour le tourisme lucratif, celui qui repose sur le profit plus que sur le service, qui consiste principalement à vendre des purs produits de l’Uzège Made in China  genre cigales musicales ou sachets et savons de lavande roumaine.

 

Heureusement Uzès n’est pas en Alsace, et les cigognes ne font que passer chez nous. Soyons sûr que dans le cas contraire, « ils » sortiraient les fusils.

A visitee et à lire : le site l'Ambassade des pigeons de Brigitte Marquet 

 

 

 

07/09/2010

Marre d’être gentils !!!!

J’imagine qu’avec un tel sous titre pour ce blog, il y en a déjà qui pensent que je vais faire encore et toujours de l’opposition systématique !!! Le tout accompagné des dictons habituels, « la critique est aisée, l’art est difficile » « Si vous étiez, vous ne ferez pas mieux » « L’opposition c’est bien, si elle est constructive » etc. etc. etc. .

Bon, voilà, c’est fait, je l’ai dit à leur place, mais comme je suis un démocrate, les commentaires sont ouverts, et vous pouvez, mesdames, messieurs du fan club de monsieur le maire en rajouter, ça ne me fera pas beaucoup d’effet, car, vous ne pensez quand même pas qu’il a besoin de moi pour faire son autosatisfaction ?

Ses luxueuses revues municipales pleines de vide nous rabâchent à longueur de page ses « réalisations ».  Seulement, il ne faut pas y regarder de trop près, parce que cela représente 27 ans de gestion des affaires courantes de la ville, et sur une si longue durée, on peut estimer qu’il ne s’agit en fait que d’un « minimum » syndical ».

Notre maire peut aussi compter sur le soutient sans faille de la presse locale qui confond souvent les rôles et les fonctions de chacun (même si je dois admettre que la nouvelle équipe  du «Républicain d’Uzès » a pris une certaine distance avec la mairie)

.

Image Scannée009 02.jpg

Mais où est passée l'opposition ?

 

Face à cette puissance médiatique, nous serions en droit d’attendre une présence active de l’opposition, à même de dénoncer l’incurie et de se positionner en force de propositions constructives. Or, ceux qui devraient être les porte-parole des laissés pour comptes, sont étrangement absents du paysage politique uzétien, un petit communiqué de presse par ci par là, et guerre plus. Les Blogs des listes concurrentes à celle du maire ont disparus, pas de réunion publique, pas de grandes opérations de tractage qui permettraient de rencontrer la population.

Heureusement sont apparus les Blogs !!! Avec un grand « B », ils sont quelques-uns sur notre cité, certes il s’agit d’initiatives individuelles et par là, ils ne peuvent représenter que leurs auteurs et quelque uns de leurs amis. Qu’importe, quand on ne peut pas bénéficier d’une représentation collective, il faut multiplier les prises de positions individuelles afin que chacun puisse faire entendre sa voix, c’est la stratégie des petits ruisseaux et des grandes rivières.

(Dessin extrait de la Piche du Mazet REDON)

08:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : uzès en colère