Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/10/2010

Une Situation Absurde

(Ajout à la note initiale: :Dans  le dernier Numéro du Républicain, le Maire d’Uzès et la Présidente de CCU jouent les duettistes. Monsieur manie la mauvaise foi, madame la langue de bois, ou l’inverse. Malheureusement se sont les contribuables qui vont très chèrement payer leur numéro de cirque. Il est a noté, et c’est une première que les opposants à la mairie d’Uzès désapprouvent ouvertement le projet de la CCU. Quand aux « Politiques- Politiciens », ils se taisent !!! Quel courage !!!!)

 

Où mettre la piscine couverte intercommunale ? Je vais peut-être vous surprendre mais …….je n’ai pas d’avis sur la question, du moins pas d’avis tranché. Montaren ou le stade du refuge ?, pour moi, c’est du pareil au même, si ce n’est que la première proposition est plus intéressante puisque je n’aurai pas à traverser Uzès en plein été.

Mais mon petit intérêt personnel s’efface  celui de la population, et là, nous devons nous poser quelques questions.

En dehors de sa localisation, une piscine intercommunale pour qui ? Pour quoi ? Pour quel public ?La piscine d’Uzès sera-t-elle  fermée ?

 Je fais partie de ceux qui fréquente l’actuelle piscine municipale d’Uzès l’été. Ce qui est sûr c’est que l’on y croise, ce que nous pouvons appeler les classes les plus défavorisées de la population uzètienne, et pour cause, tout le monde n’a pas les moyens de se faire construire une piscine privée dans son jardin (à condition d’en avoir un).  Si Uzès ferme, comment compte-t-on permettre à ses enfants  de se rendre à Montaren ?

De même pour les scolaires ? Pour les enfants du centre aéré ? Va-t-on instaurer des navettes ? à quel prix ?

Il est évident que si le bassin d’Uzès reste ouvert, ces questions ne se poseront plus. Mais dans le cas contraire ? D’autres questions se poseront !!!!

baignade-miniature.jpgLa future piscine intercommunale doit répondre à une vraie préoccupation de service public, il y aurait rien de moins pire qu’elle devienne en période hivernale le lieu branché ou se retrouveront (aux frais du contribuables) riches retraités des villages et bobos d’Uzès, en excluant, de fait, les populations les moins favorisées. Si le devenir de l’actuelle piscine n’est pas réglé avant, nous irons droit dans le mur, c'est-à-dire un déficit catastrophique

La construction d’une piscine est une décision politique, le problème actuel, c’est que nous avons le sentiment qu’ici nous sommes en présence de positionnements (de part et d’autre)  plus politiciens que politiques, et que les usagers sont otages de cette lutte de pouvoir .

Ma crainte étant que ces conflits politico- idéologiques locaux ne permettent pas de prendre des décisions en toutes sérénité, tant sur le plan du lieu d’implantation que de celui du fonctionnement. (Le point peut-être le plus important).

Je ne doute pas un seul instant que les élus de la CCU et ceux d’Uzès n’aient pas conscience de cela, mais, il y a les promesses électorales des uns et des autres, comment rester crédibles sans se renier auprès de son électorat ? La recette est simple, nous la connaissons !!!

serp-deb.jpg

Il est à craindre que la piscine ne demeure encore longtemps le serpent de mer de l'Uzège.

 

 

Première publication Jeudi 30 Septembre 2010