Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/01/2015

Quand les auto-école montrent le mauvais exemple

Je me permets de rediffuser cette note de 2011, car elle est toujours d'actualité, aujourd'hui, vendredi 23 janvier un car de transport scolaire est resté bloqué, (et par là même à bloqué la circulation) parce qu'une voiture était stationnée sur cet emplacement.

Une dernière petite perfidie de ma part avant l’année nouvelle, au cours de laquelle, je le crains, j’aurai fort à faire.

J’ai moult fois dénoncé le laxisme de la municipalité d’Uzès en matière de stationnement, voici donc un exemple particulièrement parlant. Face au magasin d’optique du Moutas, un espace a été peint au sol pour matérialiser une interdiction de se garer pour stationnement gênant (en particulier pour les poids lourds qui  ne peuvent pas tourner en direction de la route de Lussan).  Un panneau avec menace d’enlèvement par la fourrière a même été apposé, que cela ne tienne, certains s’en servent comme d’un emplacement réservé au risque de provoquer un embouteillage qui se répercute sur les boulevards de tour de ville.

SP_A0190 03.jpeg.jpgComment faire appel au civisme, si les premiers à transgresser cette interdiction sont les auto-école ????

Je demande solennellement à Monsieur le maire de convoquer le propriétaire de celle que je viens de photographier, pour lui faire un serment et je suggère même qu’il le menace de lui interdire d’exercer dans les rues de notre ville en cas de récidive !!!!

 

14/12/2010

Le Loup et l'Écureuil

Je sais, tu vas me dire que les loups c’est susceptible, que nous roumègons pour un rien, mais quand même, il ne faut pas pousser la mémère dans les orties. Voilà ce qui m’est arrivé, j’ai beau être un loup des alpes, je me dois d’avoir un compte en banque, où tous les mois, on me verse quelques pépétes pour me nourrir, faute de quoi je serai obligé d’aller quérir dans les bois quelques brebis pour satisfaire mon appétit.  Je ne dirai pas dans quelle banque je suis d’autant que la mienne ne dispose que d’une seule agence dans ma bonne ville. Tout ce que je peux te dire c’est que c’est une espèce de rongeur à la queue en panache qui tient la boutique et gère mes cacahouètes. Avant c’était un lion, mais depuis qu’une de ces lionnes a confondu les euros et les francs pour le prêt immobilier de ma louvette la mettant dans l’embarras chez le notaire, je suis fâché avec la gente léonine. Faut dire qu’ils sont culottés ces gros carnivores, ils te disent «  ah oui, y’a une erreur, oui oui, y’a eu une confusion, nous sommes désolés, vous n’y êtes pour rien, mais c’est comme ça, de toute façon, ce n’est pas de notre faute !!! Fermez le ban !!!».

Pour en revenir à notre écureuil, il doit avoir peur des loups, ou bien je sens trop mauvais, en tout cas il ne veut plus que j’aille chercher mes carnets de chèques à l’agence, il me les envoie par la poste. Une semaine après, il m’adresse un second courrier m’avisant de l’expédition du premier, me précisant que si dans les huit jours je ne l’ai pas reçu de passer le voir pour faire opposition. (Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué).

C’est ainsi qu’au début du mois de Novembre le facteur vint à ma tanière pour me porter le pli confirmant l’envoi d’un chéquier. Comme je n’avais rien reçu, j’attends les huit jours et je passe voir madame l’écureuil qui m’invite à boire le thé…..heu non, qui m’invite à patienter une semaine de plus. Ce que je fis, tout heureux d’avoir ici l’occasion d’admirer son charmant sourire. Elle me fait une petite opposition de derrière les fagots et moi, ravi, je m’apprêtais à me retirer au fond des bois quand il me vint l’idée de poser « LA » question saugrenue :

« Bien sûr, je n’aurai pas à acquitter les frais de mise en opposition ? »

Et là, le charmant sourire a tourné à la grosse moue, son visage s’est décomposé, et j’ai lu dans ses yeux qu’elle venait de réaliser qu’elle venait de faire une c….. bêtise.

Tu me diras que ça arrive à tout le monde surtout à moi, mais l’essentiel c’est d’y remédier n’est pas ? Et bien non, ma petite écureuil, toute rougissante m’a répondu :

 « Non, non bien sûr, mais si par hasard, il y avait quelque chose revenez me voir »

Je repars tranquille, persuadé qu’elle a gaffé, mais qu’elle a corrigé le tir dès que j’ai eu tourné les talons. Mais quand même ! Je suis un petit peu, comment dire ? Pointilleux !!! Surtout après le coup de l’autre baudruche de Lion, donc, le lendemain je vérifie mon compte sur le Web,  et BINGO !!!! J’ai Gagné !!! QUINE !!! 24, 20 EUROS de Frais à ma charge !!!!! Ben mon salaud, il ne s’emmerde pas l’écureuil !!! Comme c’était samedi j’ai du attendre le mardi pour rendre une nouvelle petite visite à la gente dame, qui confuse m’a aussitôt rendu mes pépettes.

Pour la petite histoire le fameux chéquier, expédié le 29 Octobre, est finalement arrivé à mon domicile le 9 décembre !!!  Six semaines !!!

Tu vas me dire, mais de quoi tu te plains, tout c’est arrangé. !! Peut être, mais si je n’avais pas eu Internet, j’aurai attendu un mois avant de m’en apercevoir, à condition d’éplucher attentivement mes relevés, ce qui n’est pas toujours le cas pour les personnes âgées, ou plus ou moins momentanément moins attentives pour moult raisons. Et puis surtout, quand tu as conscience d’avoir commis une erreur, qu’il ne te faut pas plus d’une trentaine de secondes pour la rectifier, pourquoi tu ne le fais pas ???? Obligeant ainsi un client à revenir !!!!!

Mais comme je ne suis pas rancunier, on a fait une photo ensemble.

 

écureuil.jpg

13/11/2010

Soyons gentils (pour une fois)

Lorsque j’ai écrit cette note en janvier dernier sur Akela, je ne savais pas qu’il existait une journée de la gentillesse. Privé de ma main droite, je ne peux développer mes écrits. Mais ça tombe bien !!!! (Moi, je suis plutôt mal tombé) . Je réédite donc cet article au titre prémonitoire « Non, je n’écrierai pas aujourd’hui ».

 

 

Aujourd’hui, je ne sais pas quoi écrire, « Tant mieux, ça me fera une excellente occasion de me taire, et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre », non mais !!!!! Faut bien que j’offre un petit cadeau à mes détracteurs !!! Juste un instant de silence sur mon blog, uniquement pour eux, pour leur faire plaisir, ça leur fera des vacances.

C’est vrai, on adresse nos vœux à tous nos amis, à la famille, on leur souhaite plein de bonne chose, mais on oublie complètement ceux qui ne nous aiment pas, c’est indigne, mesquin et bien triste ce manque de sollicitude à leurs égards . Nous devrions créer une journée du désamour,

Comment ? Bon d’accord, vous avez raison, si on en croit la télé ce sont tous les jours qu’à travers le monde les hommes se haïssent, pour un bout de terre, une rayure sur le capot de la voiture, un regard de travers, un dieu «  que le mien c’est le vrai, le seul, l’unique ». J’en passe et des pires.

Mais il n’empêche, que l’on pourrait une fois par an, leur adresser un petit message de sympathie à nos ennemis du quotidien, une petite lueur d’espoir,  « je ne t’aime pas, mais aujourd’hui je vais faire comme si… »

À savoir, peut-être que ça changerai le monde.  Tiens par exemple, la contractuelle qui verbalise à tour de bras sur le boulevard, sans aller jusqu’à lui rouler une pelle devant tout le monde, tu pourrais simplement lui dire, pour une fois, au lieu de lui adresser un sourire narquois:  « Bonjour Madame, fait pas chaud ce matin !!! » . Je suis sûre qu’elle te répondra gentiment.

Tu ne me crois pas ? Un autre exemple, du vécu celui-là, Dans mon quartier, il y a un gars, un authentique prototype du connard, même que le bon Dieu il a pris peur et qu’il a cassé le moule. Quitte à créer une catastrophe, il a préféré inventer la Grippe « A » plutôt que de cloner mon bonhomme. On à bosser trente ans dans la même boîte, impossible de s’entendre avec lui, à la fin je ne lui adressais même plus la parole, depuis , quand je le croisse dans la rue ou au supermarché, on se toise sans se saluer. Et bien tu me croiras si tu veux, mais l’autre jour, j’allais en ville avec mon petit Camping-car, et je m’apprêtais à tourner à gauche, quand je l’ai vu arriver en face en vélo. Il avait la priorité, mais prudent il s’est arrêté car j’avais déjà amorcé ma manœuvre. Moi, tu me connais, respectueux du code de la route je stoppe et je lui fais signe de passer, il avance, et brusquement il me reconnais, et interprète le signe de la main que je lui adresse comme un salut amical.

Et d’un coup, son visage s’illumine, et il me fait des grands saluts, qu’un peu plus il tombait de sa bicyclette !!!

La même chose avec un délégué du personnel, nous n’étions pas de la même centrale syndicale, et nous ne manquions jamais de nous étriper à chaque comité d’établissement en nous traitant de tous les noms d’oiseaux. Même quand nous faisions grève ensemble, on arrivait à se disputer en défilant. Pareil que l’autre, depuis que nous sommes en retraite tous les deux, dès qu’il me voit, il me lance des grands saluts et il traverse la rue pour serrer une main que jadis il rêvait de broyer.

Alors tu vois bien, juste une petite initiative pour détendre l’atmosphère, ce n’est rien mais ça ne peut être que positif. Par exemple, aujourd’hui, je n’écrirai pas la moindre ligne pour faire plaisir à ceux qui n’apprécient pas mes écrits. 

C’est simple non ?????

 

 

facebook.jpg
Avec mon plus beau sourire