Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/06/2012

MARÉCHAL nous voilà

MARECHAL nous voilà, avec un nom prédestiné à représenter l’extrême droite la petite fille de son grand père vient rappeler qu’il s’agit d’une PME familiale et que le poste de président du FN est déjà réservé à la future descendance de Mlle LEPEN MARECHAL lorsque la copie conforme de son aînée (puisqu’elle pousse le mimétisme jusqu’à porter le vrai prénom de celle qui se fait appeler Marine) succédera aux enfants de sa tante.

En attendant, la jeunette vient de s’offrir une bourse aux frais de l’état afin de poursuivre ses études de droit. Elle aura tout le temps, car loin de Carpentras où elle fut parachutée, elle n’aura pas grand-chose à faire au palais Bourbon, sans groupe parlementaire, elle ne siégera dans aucune commission et son temps de parole sera limité, Avec maître Collard, elle n’a pas fini de jouer au morion pendant les séances à l’hémicycle.

Sans cela, peu de surprise finalement hier soir, à part l’effondrement du Modem et de Bayrou qui avaient un bon coup à jouer avec la future décomposition de l’UMP, mais ne nous faisons pas de soucis, la nature a horreur du vide et Borloo est là pour reformater un centre droit présentable, future roue de secours de la droite républicaine,

Par contre, le grand perdant de ces élections, c’est Jean Luc Mélenchon. Quand il  a créé le parti de gauche, puis le Front du même nom, on pouvait espérer voir naître à la gauche de la gauche, une force politique conséquente, intelligente, pas (trop) sectaire, fiable et constructive.

Certains indices cependant nous laissaient craindre l’inverse, quelques fanfaronnades, un populisme évident, des affirmations douteuses, par exemple celle sur Cuba, déjà commise en son temps par Marie Georges BUFFET. Son comportement et ses propos nous rappelaient, hélas, feu Georges Marchais, mais l’homme paraissait cependant plus intelligent que l’ancien secrétaire général du PCF quoique aussi prétentieux.

Je passerais sur les écarts de langage de la présidentielle, en campagne, on peut se permettre quelques excès, même si, parfois cela tournait au grotesque, en particulier les piques qu’il lança contre les autres candidats de gauche. Reconnaissons à Jean-Luc Mélenchon la maîtrise de l’art de dire tout et son contraire, et d’arriver à être crédible en soutenant celui qu’il avait vilipendé les semaines précédentes.

Bien sur, à l’analyse des chiffres, il était évident qu’il n’avait pas repris grand-chose, en voix, à l’amère Lepen, construisant son score au détriment de François Hollande et des deux candidats d’extrême gauche. Force est, cependant, de lui reconnaître le mérite d’avoir essayer de récupérer les voix ouvrières égarées du coté de l’affront national.

Et puis, il y a eu Hénin-Beaumont, plus qu’une erreur, une faute, grave de surcroît. Une faute, politique, stratégique, une défaite annoncée, amplifiée par le fait que sa campagne a été construite en compromettant les chances d’élection de l’autre candidat de gauche face à la cheftaine de l’extrème droite. Mais surtout offrant sur un plateau à celle-ci une tribune dans les médias, il n’y avait plus que leur affrontement qui comptait, on a complètement occulté la campagne des législatives au profit de leur rivalité mais surtout de Lepen, qui n’en demandait pas tant. Pourtant, la situation était déjà assez risquée, et très favorable au Front National sans que Mélenchon n’aille faire le pitre à Hénin-Beaumont et attirer les « bonnes » attentions sur son adversaire avec ses fanfaronnades, des arguments aussi populistes voire identique à  ceux de la décolorée  et des attitudes de matamores.

Cette situation aura quand même eu le mérite de nous permettre de constater qu’à la gauche de la gauche : rien de nouveau. Mélenchon vient de suicider le Front de gauche, en se révélant aussi stupidement prétentieux et grotesque que Georges Marchais.

08:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il est intéressant cependant de noter que Marion Maréchal et Gilbert Collard, seuls députés FN , sont opposés au rétablissement de la peine de mort qui est une des mesure préconisée par M. LEPEN

Écrit par : Akela | 06/01/2013

Les commentaires sont fermés.